Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:15

Courrier de M. Maxime Bono, La Rochelle 29 Avril 2011 :

 

[ à ] Monsieur le Président  [de "Ciel Vert"],


J'ai bien reçu votre lettre du 5 Avril concernant l'engagement de votre association "Ciel Vert" aux côtés d'une fédération nationale qui prône la sortie du nucléaire. Vous m'invitiez dans ce cadre à la manifestation du dimanche 24 Avril à l'initiative du Collectif "Sortir du Nucléaire".
Absent de La Rochelle à cette date, je n'ai pu être parmi vous.
Il y a quelques années, au regard des besoins énergétiques, des enjeux majeurs en matière de préservation de notre planète, le nucléaire civil me semblait être une solution de transition en attendant la mise en œuvre de nouveaux modes de production. Néanmoins, le tremblement de terre qu'a connu le Japon, suivi d'un raz-de-marée que personne n'avait prévu, doit nous amener à réfléchir sur la poursuite ou non de l'équipement nucléaire dans le monde et dans notre pays.
La preuve est faite aujourd'hui, qu'en cas d'accident majeur, le processus de fusion ne peut être maitrisé avec certitude.Toute centrale représente donc un risque non négligeable de se voir un jour exposé, à la suite de dommages provenant de l'extérieur, à une impossibilité de maîtrise du risque.
Sans même aborder le problème actuel des déchets, la voie du nucléaire ne peut sembler aujourd'hui la voie de l'avenir.
Pour autant, chacun le sait, il nous sera difficile de sortir du nucléaire brutalement. Dans le même temps, les exigences en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre rendent plus difficile encore l'arrêt de la production d'énergie d'origine nucléaire.
Par ailleurs, il est tout aussi vain de poursuivre l'exploitation systématique des ressources fossiles. L'exemple du gaz de schiste est à ce titre exemplaire.
Je reste persuadé que des modes de productions nouveaux peuvent générer de considérables mesures d'économies et qu'il y a là un véritable gisement à mettre en œuvre d'urgence.
La position du Parti Socialiste, prônant dans son programme la sortie du "tout nucléaire", me parait être un premier pas.
Un débat national doit, pour le moins, être ouvert à ce sujet ;  je n'ai pas le sentiment que le Gouvernement actuel désire s'en emparer.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération dévouée et attentive,
Maxime Bono.

 

Commentaire de Ciel Vert

Nous remercions sincèrement M. Le député pour sa réponse. Nous apprécions sa prise en compte de notre avis citoyen et prenons acte de son positionnement, notamment de sa conversion par rapport à la toute confiance (fièreté parfois) des politiques qui est de mise envers l'industrie nucléaire française.

 

De façon démocratique et éventuellement contradictoire nous émettons cependant un commentaire sur ses propos :

 

1) Après avoir convenu du danger que représente le nucléaire civil, M. Bono pense que finalement, les choses ne peuvent bouger aussi rapidement, qu'il faut de la transition, etc. L'avertissement de Three Miles Island, celui de Tchernobyl ont eu lieu il y a plus de 25 ans. Rien que pour Tchernobyl, les comptes affichent près d'un million de morts, des handicaps insupportables, une pollution de la terre pour des décennies.. Nous voilà quelques mandats plus tard en 2011, avec exactement les mêmes dossiers à traiter. Il semble que la centrale de Blaye ait connu un avertissement aussi très inquiétant au moment de Xinthia, pourquoi faut-il alors attendre plus longtemps que les décideurs publics retroussent leurs manches sur la question ?

Le pays a besoin de courage politique et de leaders d'opinion sur les sujets importants de société comme l'énergie. Que veut dire la sortie du "tout nucléaire" prônée par le PS, sinon l'assurance d'un consensus mou à la croisée des lobbies ?

Est-ce que le mal fait par Areva au Niger, les sommes astronomiques englouties par la recherche scientifique "Superphénix", Iter et autres, le coût des démantellement (sans cesse reportés, ce qui est peut-être pire),  le danger d'une exportation pouvant avoir des dérives militaires, etc. etc. Est-ce que tout cela ne mériterait pas d'affirmer un STOP vigoureux et salvateur ? Nous sommes de plus en plus de citoyens - malgré la désinformation en la matière - à le penser et à le réclamer.

 

2) La question des déchets, rapidement évacuée par M. Bono, est également symptomatique de choix politiques où les générations futures, peut-être de façon plus proche que certains voudraient bien penser, ne sont pas ciblées par les élus.

 

3) Quant aux "modes de productions nouveaux pouvant générer de considérables mesures d'économie", nous pensons qu'il s'agit d'un vœu pieux et mal formulé : Oui, il y a urgence à installer des mesures d'économie de l'énergie à tous les étages de la société, déplacement, habitat, etc. Mais qu'est-il sorti du parlement sur la question, à part un Grenelle pitoyablement maigrichon ? Rien qu'à L'Houmeau par exemple (Ciel Vert est basé à L'Houmeau) la politique d'extension de l'habitat qui a été mise en place tout récemment, n'intègre aucune contrainte, n'impose aucun cahier des charges drastique en matière HQE, aucun projet "pilote"... Le "gisement à mettre en œuvre" est bien celui d'une économie liée aux énergies renouvelables : quels sites de production sur le bassin charentais, quels fleurons à la chambre de commerce et d'industrie de La Rochelle ? Non Alstom, Rhodia, la filière nautique ne constituent pas encore le fer de lance d'un développement durable à La Rochelle. Ni Holcim...  A défaut d'un Gouvernement volontariste sur le sujet - on le déplore de concert avec M. le Député - le pays pourrait voir s'amorcer des tendances locales fortes...

 

4) Il est clair qu'un Député ne peut répondre à toutes les sollicitations de manifestations. Pourquoi ne pas se mettre d'accord avec le grand nombre d'Associations Rochelaises concernées par la question énergétique en général et nucléaire en particulier, et prévoir un événement où la partiticipation  de nos députés pourrait être programmée et clairement affichée ? Merci cependant aux personnalités locales toutes tendances confondues de s'être jointes aux événements du 20 Mars et du 24 Avril 2011.

 

En conclusion, réjouissons nous de la préoccupation qui souffle sur les consciences, et continuons à aiguillonner nos politiques dans le respect du droit et de leur personne sur les sujets qui nous tiennent à cœur.

 

 

Repost 0
Published by Ciel Vert - dans La voix des élus
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 14:14

Courrier envoyé le 5 avril 2011 à M. Le Député Maire de La Rochelle, avec l'approbation du bureau et du collectif rochelais "Sortir du nucléaire".

 

                M. le Député-Maire,

    L'association "Ciel Vert" est, comme vous le savez, engagée localement sur les questions de défense de l'environnement. Unissant ses forces à celles d'autres associations elle s'élève notamment contre tout projet qui constitue une menace sur l'environnement en le dégradant et en augmentant les nuisances voire les risques sur les populations dont l'avis n'est pas souvent pris en compte sur ce chapitre. (Cf la dernière commission consultative de l'environnement de l'aéroport, cf le dossier Holcim).
    Par ce courrier, nous voudrions cependant attirer votre attention sur un sujet qui déborde de notre vocation locale : Ciel Vert est également engagé sur le fond dans une fédération nationale qui prône la sortie du nucléaire. Vous aurez sans doute eu  écho d'une récente manifestation sur le vieux port le dimanche 14 mars dernier. Des citoyens se sont en effet sentis largement concernés par les événements de Fukushima et ont spontanément eu envie de faire entendre leurs voix pour une politique sans nucléaire. Afin de mieux vous sensibiliser à notre combat, nous vous faisons parvenir quelques plaquettes qui, nous l'espérons pourront argumenter votre réflexion de parlementaire dans une période où la nation aura peut-être un peu plus l'opportunité de faire des choix - après toutes ces années d'opacité quant aux décisions énergétiques. (Depuis Pompidou - Giscard)
    Ayant toujours en archive, le courrier que vous voulûtes bien nous adresser attestant de vos convictions à développer les énergies renouvelables, nous espérons que notre démarche saura vous trouver disponible, attentif voire en phase avec notre engagement citoyen.
    Certes de grandes personnalités du Parti Socialiste ont souvent abondé dans le sens du nucléaire, mais si vous êtes comme nous attentif aux incidents nombreux, aux fragilités avérées et aux 2 catastrophes majeures qui ont eu lieu vous conviendrez que les sociétés humaines ne pourront pas se permettre d’ignorer les menaces potentielles que représentent les quelques 440 réacteurs disséminés de part le monde. D'ores et déjà, nous vous invitons à vous joindre à la manifestation qui se tiendra le dimanche 24 Avril à 15h en centre ville pour une nouvelle expression du collectif "Sortir du nucléaire".
    Veuillez recevoir, Monsieur le Député-Maire, l'expression de la considération civique de tous les membres du collectif, et croire à la sincérité de notre démarche éco-citoyenne. Avec nos salutations les plus distinguées.

Repost 0
Published by Ciel Vert - dans La voix des élus
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 23:15


Lors des enquêtes publiques et par courrier, “Ciel Vert” a interpellé les responsables de la CdA sur le Schéma de Cohérence Territoriale en préparation. Voici la réponse  reçue de la CdA dans lequel on apprend avec quelques inquiétudes... :
- le maintien de l'aéroport sur son site actuel
- que le Grand Port Maritime va se développer et donner lieu à la construction d’une voie ferrée
- que les normes HQE ne sont pas du ressort du Schéma de Cohérence.

Courrier du 09 12 2008 adressé par Ciel Vert aux responsables SCOT de la CdA :

Mesdames, Messieurs,

Nous avons suivi avec intêret les différentes phases permettant de se faire une idée sur le schéma de cohérence territoriale que vous élaborez. Nous formulons les remarques suivantes :

1) Vous préconisez deux scénarios, à notre avis, il faut retenir le scénario 1 si nous souhaitons à terme une agglomération à taille humaine préservant des espaces verts et des possibilités de transports collectifs efficaces et moins couteux pour la collectivité.
Nous pensons également qu'il est souhaitable de mettre l'accent sur les déplacements à pied et en vélo en soignant tout particulièrement les espaces piétons et la création de nombreuses pistes vraiment cyclables dans toute l'agglomération. Comme vous le savez, la population attend des réalisations dans ce sens.
Le développement urbain doit être assorti d'une obligation d'application des  normes HQE avec pour résultat l'anticipation des consommations d'énergies prévues de 50 KWH par M2 et par an.

2) Au sujet de l'aéroport, (moyen de transport le plus polluant en terme d'émission de co2 par passager transporté) la position que vous prenez dans votre document nous semble pour le moins ambigue. Elle ne tient pas compte des engagements des élus qui ont annonçé le déplacement de cette structure pour 2012. Les travaux pour son accueil à Saint Agnant  sont en cours aux frais des contribuables de la région.
La piste est faite et le contournement de Rochefort à l'étude.
Contrairement à ce que vous annoncez, le transfert devrait bien se faire avant la fin du scot en cours d'étude et il nous semble essentiel que soit abordé l'avenir des terrains concernés par le plan d'exposition aux bruits
correspondant à l'emprise actuelle de l'aéroport. Il s'agit tout de même d'un  nombre d'hectares constructibles assez considérable dans le périmètre des villes de La Rochelle et de Lagord.

3) Au sujet du port de commerce et de son développement, il est prévu à juste titre un quasi doublement de l'activité marchandises. Nous pensons  que c'est incontournable et que ce moyen de transport maritime doit être développé (certainement le plus économique énergétiquement dans l'état actuel de nos connaissances).
Cet accroissement de l'activité va sûrement se traduire par un besoin de surfaces supplémentaires pour traiter le trafic conteneurs.
Il est prévu d'aménager des aires de stockage au nord de la rocade. Quelle va en être l'emprise ?
Quelles mesures vont être prises pour le respect de la loi littorale sur tous ces secteurs?
Le comblement de l'anse Saint Marc va avoir un effet non négligeable sur les courants marins entre l'ile de Ré et le continent. Quelles dispositions seront prises pour préserver les courants et leur influence dans les pertuis ?

4) Une voie de chemin de fer pour desservir le port de commerce va être crée vers le nord. Une étude de faisabilité a été diligentée par le conseil général. En avons nous les résultats ? Cette voie ferrée est elle réalisable ? Sous quelle forme ( à ciel ouvert ? enterrée comme demandé par la commune de l'Houmeau ?).
Nous sommes favorables au  transport ferroviaire qui est largement préférable aux camions mais il faut bien reconnaitre que la commune de l'Houmeau et les suivantes seront largement impactées par cette voie future qui sera  malgré tout un trait de coupure des territoires. Il faudra donc apporter le plus grand soin à sa réalisation.

Nous vous remercions de nous communiquer les réponses que vous pouvez nous apporter sur ces différentes interrogations afin que nous puissions tenir nos adhérents informés de vos prévisions.

Dans l'attente, nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, à toute notre considération.



Réponse du 14 janvier de Mme Suzanne Tallard, Vice-présidente en charge de l’aménagement de l’espace à un courrier de “Ciel Vert” datant du 9 Décembre 2008. Affaire suivie par Camille Bouron.


Je vous communique quelques éléments de réponses aux questions soulevées par votre courrier en date du 9 décembre 2008.
J’ai bien pris note de votre engagement sur le premier scénario soumis à la concertation. Il va sans dire que ce scénario qui favorise une ville des proximités permettra de mettre plus que jamais au cœur de nos préoccupations les déplacements en mode doux.
Vous nous interpellez également sur les normes de construction. Même votre remarque est parfaitement légigtime et si ce schéma de cohérence territoriale doit concourir aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre, il ne lui revient pas de fixer de telles obligations relevant du codes de la construction.
Au sujet de l'aéroport de La Rochelle-Ré la position des élus de l’agglomération a été exprimée par le président Maxime Bono. L’agglomération n’est pas opposé à un transfert des activités sur le site de Saint-Agnant à deux conditions cumulatives :
- la réalisation d'une étude par le Conseil général sur les perspectives de développement de l'activité aérienne sur Saint-Agnant ainsi que les impacts économiques de ce transfert prenant en compte les objectifs des compagnies aériennes et les emplois liés à l’aéroport . Il convient de noter que l'aéroport de La Rochelle-Ré est géré par la CCI de La Rochelle en application d'une convention d'aménagement et d'exploitation signée avec l'Etat en application de l'article L221-1 du code de l'aviation civile. Elle est en outre propriétaire du foncier sur lequel est situé l'aéroport.
- la réalisation par le Conseil général des infrastructures nécessaires pour relier La Rochelle ainsi que le pont de l'Île Ré à Saint-Agnant en moins de 30 minutes.  Dans le cadre de l'élaboration du Scot du Pays rochefortais, la position affichée par le Conseil général était la programmation de la réalisation du contournement Est de Rochefort à échéance de la réalisation de l'autoroute A831.
Il résulte de ce qui précède, qu'à échéance du Scot soit 2020, ces conditions ne seront vraisemblablement pas remplies. La durée de vie de la piste est compatible avec cette échéance. Ainsi, le maintien de l'aéroport sur son site actuel est considéré comme un élément validé pour l'ensemble des scénarios sur lesquels la Communauté a travaillé.
Si les conditions énoncées précédemment étaient remplies avant 2020 (la prochaine révision du Scot), il serait toujours possible de faire évoluer le document. La capacité d’urbanisation des terrains actuellement occupés par les installations aéroportuaires a été analysée. Au vu de ces premiers éléments et compte tenu de la proximité du littoral, le potentiel de ces espaces est moindre que ce que vous évoquiez dans votre courrier.
 
Le développement du Grand port maritime (nouvel appellation du Port autonome) et l'accompagnement de ce développement par la Communauté d'agglomération seront actés par le schéma de cohérence territoriale.
Les travaux du port, en particulier de l'Anse Saint-Marc, font l'objet d'une démarche spécifique menée directement par les services du Grand port maritime.
Les terrains actuellement occupés par l'aéroport sont effectivement inscrits dans la circonscription du port. Cependant, le projet actuel du Grand port maritime de La Rochelle ne prévoit pas d'espaces de stockages au nord de la rocade.
Au minimum, une enquête publique devrait avoir lieu sur les projets à venir.
Dans le cadre du Scot, les modalités d'application de la loi littoral seront définies pour les espaces aux nord de la rocade à l'instar de l'ensemble du linéaire côtier de l'agglomération. Les critères appliqués seront identiques et permettront de définir les espaces proches du rivage et les coupures d'urbanisation.
En ce qui concerne l'étude pour le contournement ferré, une étude préliminaire d'opportunité a été réalisée par RFF (Réseau Ferré de France) qui serait le maître d'ouvrage de ce projet en tant que propriétaire des infrastructures ferroviaires.Elle démontre que la croissance du trafic TER et le développement du port rendent nécessaire la réalisation d’une voie nouvelle. Une seconde étude d’avant projet doit maintenant être réalisée. Elle devra envisager les conditions techniques de réalisation de cette voie et notamment son tracé. Les mesures destinées à réduire l’impact de cette nouvelle infrastructure seront alors étudiées.
 

 
Je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de mes sentiments dévoués.
Repost 0
Published by Ciel Vert - dans La voix des élus
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 21:37
"Ciel Vert" est vigilant quant au Schéma de COhérence Territorial. Voici la lettre reçue des services administratifs du Scot en réponse à quelques questions formulées par Jacques Bardon, vice-président,  lors des réunions publiques.

(Suivra bientôt en ligne la lettre de Ciel Vert adressée aux instances du Scot, résumant les positions et préoccupations de l'association face au perspectives de développement de l'agglomération)

(...) dans le cadre de la concertation du SCOT de l'agglomération de La Rochelle, vous
nous avez interrogé sur deux points.

La question de l'aéroport de La Rochelle-Ré a été abordée par les élus au cours
du processus d'élaboration des scénarios de développement.
Il ressort que le Président de la Communauté a réaffirmé la position déjà
exprimée à savoir qu'il n'était pas opposé à un transfert des activités sur le
site de Saint-Agnant à deux conditions cumulatives :
- la réalisation d'une étude par le Conseil général sur les perspectives de
développement de l'activité aérienne sur Saint-Agnant ainsi que les impacts
économiques de ce transfert . Il convient de noter que l'aéroport de La
Rochelle-Ré est géré par la CCI de La Rochelle en application d'une convention
d'aménagement et d'exploitation signée avec l'Etat en application de l'article
L221-1 du code de l'aviation civile. Elle est en outre propriétaire du foncier
sur lequel est situé l'aéroport.
- la réalisation par le Conseil général des infrastructures nécessaires pour
relier La Rochelle ainsi que le pont de l'Île Ré à Saint-Agnant en moins de 30
minutes.  Dans le cadre de l'élaboration du Scot du Pays rochefortais, la
position affichée par le Conseil général était la programmation de la
réalisation du contournement Est de Rochefort à échéance de la réalisation de
l'autoroute A831.
Il résulte de ce qui précède, qu'à échéance du Scot soit 2020, ces conditions ne
seront vraisemblablement pas remplies ; de plus la durée de vie de la piste est
compatible avec cette échéance. Ainsi, le maintien de l'aéroport sur son site
actuel est considéré comme un élément validé pour l'ensemble des scénarios sur
lesquels la Communauté travaille aujourd'hui.
Evidement, cela n'empêche pas de regarder plus précisément le devenir des
terrains aujourd'hui occupé par les installations aéroportuaires dans
l'hypothèse d'un déménagement. Au vu des premiers éléments d'analyse et de la
proximité du littoral, le potentiel de développement est relatif et en tous cas
moindre que ce qui a pu être envisagé dans un premier temps. De même, si les
conditions énoncées précédemment étaient remplies avant la prochaine révision du
Scot, il serait toujours possible de faire évoluer le document afin de prendre
en compte ces nouveaux éléments.

Le développement du Grand port maritime (nouvel appellation du Port autonome) et
l'accompagnement de ce développement par la Communauté d'agglomération a
également été acté. Les terrains actuellement occupés par l'aéroport sont
effectivement inscrits dans la circonscription du port. Cependant, le projet
actuel du Grand port maritime de La Rochelle ne prévoit pas d'espaces de
stockages au nord de la rocade.
Les travaux du port, en particulier de l'Anse Saint-Marc, font l'objet d'une
démarche spécifique gérée directement par les services du Grand port maritime.
Au minimum, une enquête publique devrait avoir lieu sur les projets à venir.
Dans le cadre du Scot, les modalités d'application de la loi littoral seront
définies pour les espaces aux nord de la rocade à l'instar de l'ensemble du
linéaire côtier de l'agglomération. Les critères appliqués seront identiques et
permettront de définir les espaces proches du rivage et les coupures
d'urbanisation.
En ce qui concerne l'étude pour le contournement ferré, une étude préliminaire
d'opportunité a été réalisée par RFF (Réseau Ferré de France) qui serait le
maître d'ouvrage de ce projet en tant que propriétaire des infrastructures
ferroviaires. Une étude d'avant projet doit encore être réalisée. Cette étude à
venir devra envisager les conditions techniques, notamment le tracé, de
réalisation de cette voie.

Restant à votre disposition, cordialement
Camille Bouron


Études et Prospective
Agglomération de La Rochelle
Repost 0
Published by Ciel Vert - dans La voix des élus
commenter cet article