Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:15

Courrier de M. Maxime Bono, La Rochelle 29 Avril 2011 :

 

[ à ] Monsieur le Président  [de "Ciel Vert"],


J'ai bien reçu votre lettre du 5 Avril concernant l'engagement de votre association "Ciel Vert" aux côtés d'une fédération nationale qui prône la sortie du nucléaire. Vous m'invitiez dans ce cadre à la manifestation du dimanche 24 Avril à l'initiative du Collectif "Sortir du Nucléaire".
Absent de La Rochelle à cette date, je n'ai pu être parmi vous.
Il y a quelques années, au regard des besoins énergétiques, des enjeux majeurs en matière de préservation de notre planète, le nucléaire civil me semblait être une solution de transition en attendant la mise en œuvre de nouveaux modes de production. Néanmoins, le tremblement de terre qu'a connu le Japon, suivi d'un raz-de-marée que personne n'avait prévu, doit nous amener à réfléchir sur la poursuite ou non de l'équipement nucléaire dans le monde et dans notre pays.
La preuve est faite aujourd'hui, qu'en cas d'accident majeur, le processus de fusion ne peut être maitrisé avec certitude.Toute centrale représente donc un risque non négligeable de se voir un jour exposé, à la suite de dommages provenant de l'extérieur, à une impossibilité de maîtrise du risque.
Sans même aborder le problème actuel des déchets, la voie du nucléaire ne peut sembler aujourd'hui la voie de l'avenir.
Pour autant, chacun le sait, il nous sera difficile de sortir du nucléaire brutalement. Dans le même temps, les exigences en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre rendent plus difficile encore l'arrêt de la production d'énergie d'origine nucléaire.
Par ailleurs, il est tout aussi vain de poursuivre l'exploitation systématique des ressources fossiles. L'exemple du gaz de schiste est à ce titre exemplaire.
Je reste persuadé que des modes de productions nouveaux peuvent générer de considérables mesures d'économies et qu'il y a là un véritable gisement à mettre en œuvre d'urgence.
La position du Parti Socialiste, prônant dans son programme la sortie du "tout nucléaire", me parait être un premier pas.
Un débat national doit, pour le moins, être ouvert à ce sujet ;  je n'ai pas le sentiment que le Gouvernement actuel désire s'en emparer.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération dévouée et attentive,
Maxime Bono.

 

Commentaire de Ciel Vert

Nous remercions sincèrement M. Le député pour sa réponse. Nous apprécions sa prise en compte de notre avis citoyen et prenons acte de son positionnement, notamment de sa conversion par rapport à la toute confiance (fièreté parfois) des politiques qui est de mise envers l'industrie nucléaire française.

 

De façon démocratique et éventuellement contradictoire nous émettons cependant un commentaire sur ses propos :

 

1) Après avoir convenu du danger que représente le nucléaire civil, M. Bono pense que finalement, les choses ne peuvent bouger aussi rapidement, qu'il faut de la transition, etc. L'avertissement de Three Miles Island, celui de Tchernobyl ont eu lieu il y a plus de 25 ans. Rien que pour Tchernobyl, les comptes affichent près d'un million de morts, des handicaps insupportables, une pollution de la terre pour des décennies.. Nous voilà quelques mandats plus tard en 2011, avec exactement les mêmes dossiers à traiter. Il semble que la centrale de Blaye ait connu un avertissement aussi très inquiétant au moment de Xinthia, pourquoi faut-il alors attendre plus longtemps que les décideurs publics retroussent leurs manches sur la question ?

Le pays a besoin de courage politique et de leaders d'opinion sur les sujets importants de société comme l'énergie. Que veut dire la sortie du "tout nucléaire" prônée par le PS, sinon l'assurance d'un consensus mou à la croisée des lobbies ?

Est-ce que le mal fait par Areva au Niger, les sommes astronomiques englouties par la recherche scientifique "Superphénix", Iter et autres, le coût des démantellement (sans cesse reportés, ce qui est peut-être pire),  le danger d'une exportation pouvant avoir des dérives militaires, etc. etc. Est-ce que tout cela ne mériterait pas d'affirmer un STOP vigoureux et salvateur ? Nous sommes de plus en plus de citoyens - malgré la désinformation en la matière - à le penser et à le réclamer.

 

2) La question des déchets, rapidement évacuée par M. Bono, est également symptomatique de choix politiques où les générations futures, peut-être de façon plus proche que certains voudraient bien penser, ne sont pas ciblées par les élus.

 

3) Quant aux "modes de productions nouveaux pouvant générer de considérables mesures d'économie", nous pensons qu'il s'agit d'un vœu pieux et mal formulé : Oui, il y a urgence à installer des mesures d'économie de l'énergie à tous les étages de la société, déplacement, habitat, etc. Mais qu'est-il sorti du parlement sur la question, à part un Grenelle pitoyablement maigrichon ? Rien qu'à L'Houmeau par exemple (Ciel Vert est basé à L'Houmeau) la politique d'extension de l'habitat qui a été mise en place tout récemment, n'intègre aucune contrainte, n'impose aucun cahier des charges drastique en matière HQE, aucun projet "pilote"... Le "gisement à mettre en œuvre" est bien celui d'une économie liée aux énergies renouvelables : quels sites de production sur le bassin charentais, quels fleurons à la chambre de commerce et d'industrie de La Rochelle ? Non Alstom, Rhodia, la filière nautique ne constituent pas encore le fer de lance d'un développement durable à La Rochelle. Ni Holcim...  A défaut d'un Gouvernement volontariste sur le sujet - on le déplore de concert avec M. le Député - le pays pourrait voir s'amorcer des tendances locales fortes...

 

4) Il est clair qu'un Député ne peut répondre à toutes les sollicitations de manifestations. Pourquoi ne pas se mettre d'accord avec le grand nombre d'Associations Rochelaises concernées par la question énergétique en général et nucléaire en particulier, et prévoir un événement où la partiticipation  de nos députés pourrait être programmée et clairement affichée ? Merci cependant aux personnalités locales toutes tendances confondues de s'être jointes aux événements du 20 Mars et du 24 Avril 2011.

 

En conclusion, réjouissons nous de la préoccupation qui souffle sur les consciences, et continuons à aiguillonner nos politiques dans le respect du droit et de leur personne sur les sujets qui nous tiennent à cœur.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ciel Vert - dans La voix des élus
commenter cet article

commentaires