Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 23:15


Lors des enquêtes publiques et par courrier, “Ciel Vert” a interpellé les responsables de la CdA sur le Schéma de Cohérence Territoriale en préparation. Voici la réponse  reçue de la CdA dans lequel on apprend avec quelques inquiétudes... :
- le maintien de l'aéroport sur son site actuel
- que le Grand Port Maritime va se développer et donner lieu à la construction d’une voie ferrée
- que les normes HQE ne sont pas du ressort du Schéma de Cohérence.

Courrier du 09 12 2008 adressé par Ciel Vert aux responsables SCOT de la CdA :

Mesdames, Messieurs,

Nous avons suivi avec intêret les différentes phases permettant de se faire une idée sur le schéma de cohérence territoriale que vous élaborez. Nous formulons les remarques suivantes :

1) Vous préconisez deux scénarios, à notre avis, il faut retenir le scénario 1 si nous souhaitons à terme une agglomération à taille humaine préservant des espaces verts et des possibilités de transports collectifs efficaces et moins couteux pour la collectivité.
Nous pensons également qu'il est souhaitable de mettre l'accent sur les déplacements à pied et en vélo en soignant tout particulièrement les espaces piétons et la création de nombreuses pistes vraiment cyclables dans toute l'agglomération. Comme vous le savez, la population attend des réalisations dans ce sens.
Le développement urbain doit être assorti d'une obligation d'application des  normes HQE avec pour résultat l'anticipation des consommations d'énergies prévues de 50 KWH par M2 et par an.

2) Au sujet de l'aéroport, (moyen de transport le plus polluant en terme d'émission de co2 par passager transporté) la position que vous prenez dans votre document nous semble pour le moins ambigue. Elle ne tient pas compte des engagements des élus qui ont annonçé le déplacement de cette structure pour 2012. Les travaux pour son accueil à Saint Agnant  sont en cours aux frais des contribuables de la région.
La piste est faite et le contournement de Rochefort à l'étude.
Contrairement à ce que vous annoncez, le transfert devrait bien se faire avant la fin du scot en cours d'étude et il nous semble essentiel que soit abordé l'avenir des terrains concernés par le plan d'exposition aux bruits
correspondant à l'emprise actuelle de l'aéroport. Il s'agit tout de même d'un  nombre d'hectares constructibles assez considérable dans le périmètre des villes de La Rochelle et de Lagord.

3) Au sujet du port de commerce et de son développement, il est prévu à juste titre un quasi doublement de l'activité marchandises. Nous pensons  que c'est incontournable et que ce moyen de transport maritime doit être développé (certainement le plus économique énergétiquement dans l'état actuel de nos connaissances).
Cet accroissement de l'activité va sûrement se traduire par un besoin de surfaces supplémentaires pour traiter le trafic conteneurs.
Il est prévu d'aménager des aires de stockage au nord de la rocade. Quelle va en être l'emprise ?
Quelles mesures vont être prises pour le respect de la loi littorale sur tous ces secteurs?
Le comblement de l'anse Saint Marc va avoir un effet non négligeable sur les courants marins entre l'ile de Ré et le continent. Quelles dispositions seront prises pour préserver les courants et leur influence dans les pertuis ?

4) Une voie de chemin de fer pour desservir le port de commerce va être crée vers le nord. Une étude de faisabilité a été diligentée par le conseil général. En avons nous les résultats ? Cette voie ferrée est elle réalisable ? Sous quelle forme ( à ciel ouvert ? enterrée comme demandé par la commune de l'Houmeau ?).
Nous sommes favorables au  transport ferroviaire qui est largement préférable aux camions mais il faut bien reconnaitre que la commune de l'Houmeau et les suivantes seront largement impactées par cette voie future qui sera  malgré tout un trait de coupure des territoires. Il faudra donc apporter le plus grand soin à sa réalisation.

Nous vous remercions de nous communiquer les réponses que vous pouvez nous apporter sur ces différentes interrogations afin que nous puissions tenir nos adhérents informés de vos prévisions.

Dans l'attente, nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, à toute notre considération.



Réponse du 14 janvier de Mme Suzanne Tallard, Vice-présidente en charge de l’aménagement de l’espace à un courrier de “Ciel Vert” datant du 9 Décembre 2008. Affaire suivie par Camille Bouron.


Je vous communique quelques éléments de réponses aux questions soulevées par votre courrier en date du 9 décembre 2008.
J’ai bien pris note de votre engagement sur le premier scénario soumis à la concertation. Il va sans dire que ce scénario qui favorise une ville des proximités permettra de mettre plus que jamais au cœur de nos préoccupations les déplacements en mode doux.
Vous nous interpellez également sur les normes de construction. Même votre remarque est parfaitement légigtime et si ce schéma de cohérence territoriale doit concourir aux objectifs de réduction des gaz à effet de serre, il ne lui revient pas de fixer de telles obligations relevant du codes de la construction.
Au sujet de l'aéroport de La Rochelle-Ré la position des élus de l’agglomération a été exprimée par le président Maxime Bono. L’agglomération n’est pas opposé à un transfert des activités sur le site de Saint-Agnant à deux conditions cumulatives :
- la réalisation d'une étude par le Conseil général sur les perspectives de développement de l'activité aérienne sur Saint-Agnant ainsi que les impacts économiques de ce transfert prenant en compte les objectifs des compagnies aériennes et les emplois liés à l’aéroport . Il convient de noter que l'aéroport de La Rochelle-Ré est géré par la CCI de La Rochelle en application d'une convention d'aménagement et d'exploitation signée avec l'Etat en application de l'article L221-1 du code de l'aviation civile. Elle est en outre propriétaire du foncier sur lequel est situé l'aéroport.
- la réalisation par le Conseil général des infrastructures nécessaires pour relier La Rochelle ainsi que le pont de l'Île Ré à Saint-Agnant en moins de 30 minutes.  Dans le cadre de l'élaboration du Scot du Pays rochefortais, la position affichée par le Conseil général était la programmation de la réalisation du contournement Est de Rochefort à échéance de la réalisation de l'autoroute A831.
Il résulte de ce qui précède, qu'à échéance du Scot soit 2020, ces conditions ne seront vraisemblablement pas remplies. La durée de vie de la piste est compatible avec cette échéance. Ainsi, le maintien de l'aéroport sur son site actuel est considéré comme un élément validé pour l'ensemble des scénarios sur lesquels la Communauté a travaillé.
Si les conditions énoncées précédemment étaient remplies avant 2020 (la prochaine révision du Scot), il serait toujours possible de faire évoluer le document. La capacité d’urbanisation des terrains actuellement occupés par les installations aéroportuaires a été analysée. Au vu de ces premiers éléments et compte tenu de la proximité du littoral, le potentiel de ces espaces est moindre que ce que vous évoquiez dans votre courrier.
 
Le développement du Grand port maritime (nouvel appellation du Port autonome) et l'accompagnement de ce développement par la Communauté d'agglomération seront actés par le schéma de cohérence territoriale.
Les travaux du port, en particulier de l'Anse Saint-Marc, font l'objet d'une démarche spécifique menée directement par les services du Grand port maritime.
Les terrains actuellement occupés par l'aéroport sont effectivement inscrits dans la circonscription du port. Cependant, le projet actuel du Grand port maritime de La Rochelle ne prévoit pas d'espaces de stockages au nord de la rocade.
Au minimum, une enquête publique devrait avoir lieu sur les projets à venir.
Dans le cadre du Scot, les modalités d'application de la loi littoral seront définies pour les espaces aux nord de la rocade à l'instar de l'ensemble du linéaire côtier de l'agglomération. Les critères appliqués seront identiques et permettront de définir les espaces proches du rivage et les coupures d'urbanisation.
En ce qui concerne l'étude pour le contournement ferré, une étude préliminaire d'opportunité a été réalisée par RFF (Réseau Ferré de France) qui serait le maître d'ouvrage de ce projet en tant que propriétaire des infrastructures ferroviaires.Elle démontre que la croissance du trafic TER et le développement du port rendent nécessaire la réalisation d’une voie nouvelle. Une seconde étude d’avant projet doit maintenant être réalisée. Elle devra envisager les conditions techniques de réalisation de cette voie et notamment son tracé. Les mesures destinées à réduire l’impact de cette nouvelle infrastructure seront alors étudiées.
 

 
Je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de mes sentiments dévoués.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ciel Vert - dans La voix des élus
commenter cet article

commentaires